MOT DU PRÉSIDENT DE L’AUTORITÉ DE PROTECTION DES DONNÉES À CARACTÈRE PERSONNEL (APDP) À L’OCCASION DE LA JOURNÉE INTERNATIONALE DE LA PROTECTION DES DONNÉES PERSONNELLES

(LUNDI 28 JANVIER 2019)

Les points essentiels

La protection des données personnelles et de la vie privée constitue de nos jours, un enjeu majeur face aux risques cyber qui se développent sur internet et les réseaux sociaux. Au regard de cet enjeu, le législateur, à travers le livre cinquième de la loi 2017-20 du 20 avril 2018, portant code du numérique en République du Bénin a, entre autres, dévolu à l’Autorité de Protection des Données à caractère Personnel (APDP – ex CNIL), une mission d’information, d’appui conseil et de contrôle de toute opération de collecte et de traitement de données à caractère personnel.

Les données à caractère personnel sont traitées sans cesse au travail, dans les rapports avec les pouvoirs publics, dans le secteur de la santé, lors d’achat de biens ou de services, lors de voyages ou de recherches sur Internet.

En général, les individus ne sont pas conscients des risques liés à la protection de leurs données à caractère personnel, ni de leurs droits. Ils savent rarement ce qu’ils peuvent faire quand ils estiment que leurs droits ont été violés.

A l’occasion de la journée internationale de la protection des données personnelles, et sacrifiant à la tradition, l’APDP a initié, dans le cadre de la journée internationale de la protection des données personnelles, une séance d’information et de sensibilisation au profit de l’organisation professionnelle des photographes du département du Littoral, sur le droit à l’image des personnes physiques.

Cette rencontre a permis à l’APDP d’attirer l’attention des acteurs de la branche audiovisuelle, sur le droit à la protection de l’image et sur le fait que l’utilisation abusive ou l’exploitation anarchique des images filmées, en public ou en privé, et dans certaines circonstances, est punie par la loi.

Par ailleurs, il est constaté que des images et d’autres informations personnelles sont diffusées via les réseaux sociaux notamment, WHATSAPP et FACEBOOK.

L’anonymat apparent que permettent FACEBOOK et WHATSAPP par exemple, ne saurait favoriser l’impunité et les atteintes graves à la dignité de la personne humaine.

L’APDP rappelle que toute atteinte à la loi portant protection des données personnelles est passible de sanctions administratives, civiles et pénales.

Elle rappelle également aux responsables de traitements, relevant du secteur public ou privé, qu’ils ont des obligations importantes et une grande responsabilité dans la mise en œuvre des traitements de données personnelles des clients ou usagers.

Aussi, l’APDP par ma voix, voudrait-elle saisir la présente occasion pour inviter tout un chacun au respect du droit à l’image et à une utilisation responsable et citoyenne des réseaux sociaux.

 

Fait à Cotonou le 28 janvier 2019

 

Le Président de l’APDP

 

 

Etienne Marie FIFATIN